thierry-marck

Ne jamais perdre de vue l’utilisateur final

Thierry Marck

Thierry Marck a 31 ans et joue au hockey sur gazon. Il est nouveau chez Ordina. Depuis janvier, il travaille comme UX researcher et user interface designer. Il vous raconte en quoi sa fonction consiste exactement.

Que faites-vous précisément chez Ordina ?

Thierry : « Je suis attentif à l’expérience que fera l’utilisateur final des outils numériques. Je définis ses attentes, je fais un projet et je soumets clairement le tout au developer. Je forme ainsi le chaînon entre les deux. Avant, des analystes et des managers fonctionnels déterminaient l’orientation d’un projet, sans impliquer l’utilisateur final. Pourtant, la réussite d’un outil dépend entièrement de son degré de satisfaction. C’est ce qui fait toute l’importance de mon travail. »

Comment avez-vous atterri chez Ordina ?

« Les récits positifs d’une amie concernant le parcours Kickstarter m’ont convaincu de faire un saut chez Ordina. Au départ, j’ai manifesté de l’intérêt pour l’équipe de testing, mais mon business unit manager actuel voyait en moi un potentiel de créativité et m’a orienté vers l’unité Clockwork. J’ai rapidement été invité à des fêtes et à des événements, des mois avant qu’il ne soit même question d’un contrat. J’ai donc pu humer l’atmosphère et faire la connaissance de mes futurs collègues. Je me suis directement senti accueilli et j’ai eu envie de démarrer. »

Qu’est-ce qui rend le travail chez Ordina aussi agréable ?

« Tous les collègues collaborent très étroitement, tant au sein de l’équipe qu’entre unités. Tout le monde s’entraide et il y a peu de hiérarchie : mon supérieur et moi occupons le même îlot et il est toujours prêt à m’aider. Nous sommes également allés ensemble à la BUMP, une conférence où des designers de renommée internationale partagent leur vision créative. À cela s’ajoutent des occasions de se détendre : j’ai participé à l’Hercules Trophy et avec 200 collègues, nous avons roulé l’Amstel Gold Race. Récemment, nous sommes allés avec tous les collaborateurs et leur famille à Pairi Daiza, une véritable fête Ordina ! »