sebastiaan-tempels

Travailler chez Ordina est une aventure

Sebastiaan Tempels

Faisons la connaissance de Sebastiaan Tempels : arbitre de basket-ball pendant le week-end, senior technology engineer et architecte chez Ordina pendant la semaine, ce technicien de 31 ans se consacre surtout à l’architecture des solutions techniques. Il vous raconte lui-même comment se passe son travail.

En quoi consiste exactement votre fonction ?

Sebastiaan : « Chaque entreprise a ses propres défis à relever : organiser la production avec plus d’efficacité, rationaliser les processus de contrôle ou mieux gérer le personnel. Mes collègues et moi, nous recherchons la solution la mieux adaptée au client et nous définissons dans une ébauche quelles composantes doivent être configurées de quelle manière. Nous relions judicieusement les différentes composantes architecturales afin de servir notre client de façon optimale. »

Apprenez-vous encore beaucoup dans votre travail ?

« Chez Ordina, je peux développer mes connaissances et mes compétences à mon rythme. Un large éventail de formations est proposé. Tous les consultants peuvent y souscrire pour renforcer leurs qualités personnelles et étendre leurs connaissances techniques. Je peux moi-même suggérer un cours plus technique à mon supérieur et, généralement, je peux aussi le suivre. Nous partageons également nos connaissances entre collègues via les centres de compétences. Nous pouvons définir les sujets de ces groupes de travail. Je peux ainsi déterminer partiellement moi-même mon plan de carrière. »

Qu’est-ce qui rend unique un job chez Ordina ?

« L’accent est largement mis sur la dimension humaine. L’ambiance sur le terrain est conviviale et toutes sortes de choses sont organisées pour favoriser l’esprit d’équipe. En tant que consultant, je travaille très souvent en déplacement ou chez des clients. Je ne vois donc pas mes collègues tous les jours, mais grâce aux nombreux événements sociaux organisés, j’ai tout de même des liens étroits avec eux. D’ailleurs, nous allons bientôt à Pairi Daiza avec tous les Ordiniens. Cela me permet de connaître aussi des personnes d’autres unités. »