Peter-Tegenbosch-MTE-internet

La gestion de la performance d’entreprise et Ordina: entretien avec notre expert

Transformer les entreprises en entités intelligentes pilotées par les données. Voilà la mission de « VisionWorks », la vision d’Ordina en matière de veille commerciale et d’analytique. Récemment, l’équipe a été renforcée par l’arrivée d’un véritable expert dans son domaine, à savoir Peter Tegenbosch, qui possède toute l’expérience et l’expertise nécessaires pour stimuler notre nouvelle division Gestion de la performance d’entreprise.

À l’heure actuelle, l’équipe VisionWorks se compose de plus de 85 experts qui s’emploient à aider les clients d’Ordina à convertir des données en informations exploitables. Ordina s’impose même comme le principal acteur du Benelux en matière d’analyse de données et de science des données. Et notre croissance se poursuit. Nos solutions de veille commerciale, de big data et d’analytique sont aujourd’hui enrichies par la gestion de la performance d’entreprise (corporate performance management ou CPM). C’est ainsi que, en juillet, nous avons jeté les bases d’une division CPM à part entière.

Vous avez dit CPM ?

Pour ceux qui se demandent ce que renferme le concept de CPM, Gartner le définit comme « l’ensemble des méthodes, mesures, processus et systèmes nécessaires pour suivre et gérer les performances d’une entreprise. » « Il s’agit de traduire une stratégie d’entreprise en objectifs concrets et mesurables, explique P. Tegenbosch. Et en suivant ces objectifs, on obtient un aperçu des performances de l’entreprise, qui constitueront la base pour l’élaboration des plans et des budgets. Les informations générées ne se cantonnent d’ailleurs pas au seul aspect financier. Les données opérationnelles jouent elles aussi un rôle important. En gérant mieux les processus et les personnes, les entreprises parviennent à générer de la valeur ajoutée sur plusieurs plans. »

Association de la technologie et des affaires

P. Tegenbosch connaît bien le sujet et fait profiter Ordina de ses 17 années d’expérience en matière de gestion de la performance. « J’ai fait mes armes dans la discipline vers la fin des années nonante lorsque j’ai intégré Hyperion, où je m’occupais de déployer des solutions CPM. C’était l’occasion rêvée pour me familiariser avec cette technologie. D’autant plus qu’Hyperion constituait l’un des pionniers sur le terrain de la gestion de la performance d’entreprise. La société a été rachetée en 2007 – tandis que j’avais déjà quitté l’entreprise depuis six ans – par Oracle, qui utilise toujours le nom d’Hyperion pour toutes ses solutions de veille commerciale. »

Après trois ans chez Hyperion, P. Tegenbosch a commencé à se concentrer davantage sur l’aspect commercial de la CPM. En qualité de spécialiste de la gestion de la performance chez IBM puis chez des partenaires d’IBM, il s’est attelé à montrer aux clients (potentiels) dans quelle mesure les solutions CPM pouvaient les aider à acquérir une meilleure compréhension de leurs activités. « En fait, je les accompagnais dans leur transition d’Excel vers la CPM, précise P. Tegenbosch. Je leur expliquais de quelle façon le fait de traduire les objectifs d’entreprise en ICP et de mesurer et d’analyser les performances pouvait les aider à mieux établir leurs plans et leurs budgets et prévoir les évolutions. »

Dimension financière tout autant qu’opérationnelle

Ces dernières années, P. Tegenbosch a assisté à une forte évolution de la CPM : « Auparavant, tout était très axé sur les chiffres. Mais aujourd’hui, l’aspect opérationnel joue un rôle beaucoup plus marqué. Cette évolution est tout à fait logique et conforme à l’évolution du marché. Le CFO, aussi, qui s’occupait avant essentiellement de chiffres, joue désormais un rôle beaucoup plus large et plus stratégique : il s’efforce de dégager de la valeur ajoutée pour la société en agissant de concert avec les autres membres de la direction. Pour ce faire, la masse des données aujourd’hui disponibles revêt un caractère inestimable. Et grâce à la CPM, nous révélons en quelque sorte ce qu’il y a à révéler. »

L’informatique, alliée de la comptabilité

Malgré le déploiement plus large de la CPM, le CFO demeure souvent le principal point de contact et celui qui pointe la direction à suivre. Comme il a fait des études de finance et de comptabilité et a commencé sa carrière en tant que comptable, le courant passe d’ailleurs généralement tout de suite entre P. Tegenbosch et les CFO. « Après avoir exercé ce métier pendant sept ans, j’ai fini par me lasser de ce travail purement de chiffres. J’ai donc suivi ma passion grandissante pour l’informatique et ai troqué ma casquette de comptable pour celle de consultant. Chez un prestataire de services informatiques dans un premier temps, puis chez Baan, un fournisseur de systèmes ERP qui avait le vent en poupe à l’époque. Il faut dire qu’à ce moment-là l’ERP était vraiment en plein essor. » Chez Hyperion, le système ERP a cédé la place à la CPM, qui, depuis lors, constitue le fil rouge de la carrière de P. Tegenbosch.

De la stratégie aux points de mesure

Qu’est-ce qui vous a poussé vers Ordina ? « Ce qui m’a tout de suite séduit, c’est la promesse de pouvoir participer à la construction d’une division CPM en partant de rien. Comme je maîtrise l’aspect commercial aussi bien que technologique, je suis parfaitement capable de traduire la stratégie en points de mesure. » P. Tegenbosch possède aussi de l’expérience en matière de gestion du changement, ce qui s’avère essentiel dans un processus CPM. Il connaît bien le marché – la concurrence, le potentiel, les technologies disponibles –, sans compter qu’il a travaillé comme chargé d’affaires. Pour dire les choses simplement, il a le profil parfait pour constituer une équipe CPM pour VisionWorks, commercialiser la proposition et assurer la croissance de la division.

Comme je maîtrise l’aspect commercial aussi bien que technologique, je suis parfaitement capable de traduire la stratégie en points de mesure.

Des hommes et des technologies

Pour les missions CPM, P. Tegenbosch a décidé de faire confiance à la technologie de Vena Solutions. « En plus d’être extrêmement intuitif sur le plan de l’utilisation, le paquet de solutions de Vena est hébergé sur le cloud, ce qui offre des avantages tels que le fait de pouvoir déployer et faire évoluer ces solutions sans heurts. En outre, l’aspect intuitif est très important pour le groupe cible : les CFO et les départements de contrôle ont l’habitude de tout faire sur Excel. Vena tire le meilleur parti de ce logiciel sur lequel ils ont leurs habitudes tout en le combinant avec des flux de travail, des modèles, etc. qui facilitent la budgétisation, la planification, la prévision, le reporting et l’analyse. En utilisant un outil à la pointe et intuitif, nous espérons attirer de nouveaux clients aussi bien que des utilisateurs actuels de CPM. »

« Toujours est-il que le potentiel est énorme, conclut P. Tegenbosch. Partout où on utilise des feuilles de calcul à tout-va et où les gens sont confrontés à des masses de données, une solution CPM permet de dégager des informations précieuses. Et le fait d’avoir l’opportunité d’exploiter au mieux ce potentiel dans les prochains mois et les prochaines années m’enthousiasme vraiment. »

Vous vous posez la question de savoir si la gestion de la performance d’entreprise pourrait également vous aider ? Contactez-nous !

Partout où on utilise des feuilles de calcul à tout-va et où les gens sont confrontés à des masses de données, une solution CPM permet de dégager des informations précieuses.


Plus d’info? Contactez Peter.