L’offre d’Ordina en matière sécurité: Entretien avec notre expert

Bouke Stijns

À l’heure où tout le monde travaille de façon mobile et où les appareils sont toujours plus connectés, un simple pare-feu ou logiciel antivirus ne suffit plus pour protéger les systèmes informatiques et les données d’une entreprise. Mais quelle stratégie convient-il d’adopter dans ce cas ? Voilà une question pour Bouke Stijns et son équipe. Ils se chargeront de passer votre sécurité existante à la loupe et d’élaborer avec vous une politique de sécurité robuste.

Bouke Stijns est Practice Manager Security chez Ordina depuis 2018 et dirige l’équipe Sécurité. Ce faisant, il travaille en étroite collaboration avec Mark Vandenwauver, responsable de la division Sécurité et Vie privée, et Ingrid De Bel, qui chapeaute les services relatifs à la vie privée. « Aussi bien Bouke Stijns qu’Ingrid combinent leur expérience et leur expertise avec une motivation exceptionnelle. Cela en fait les “capitaines” tout désignés pour nos équipes, animées par une culture start-up. Ils insufflent chacun à leur façon une dynamique à leur équipe, font en sorte que les membres confrontent leurs idées et poussent tout le monde à travailler de manière flexible et autonome. »

Un ingénieur qui se tourne vers l’informatique

Bouke Stijns n’a pas commencé sa carrière dans l’IT. Diplômé en ingénierie mécanique, c’est dans l’univers des cylindres hydrauliques et des produits chimiques qu’il fait ses premières armes. « Je n’étais pas vraiment fait pour ça, explique Bouke Stijns. J’ai tout de suite compris que, en tant qu’ingénieur, je me retrouverais dans un silo. Alors même que je me voyais plutôt comme un consultant. » Un master en management avec spécialisation en gestion informatique a permis à Bouke Stijns de faire son entrée dans l’univers IT. « J’ai toujours eu un petit côté geek, dit-il en riant. Enfant, j’étais toujours aux anges lorsque mon père arrivait à la maison avec un nouveau PC. Ensuite, je me suis mis à monter mes ordinateurs moi-même : j’avais trouvé ma vocation. »

Une courbe d’apprentissage rapide

Le diplôme de gestion informatique de Bouke Stijns lui a ouvert les portes d’Ernst & Young, où il est devenu consultant en cybersécurité. Il a rapidement rejoint PwC ensuite, là encore pour travailler au sein de l’équipe sécurité : « Ça a été une très belle école. Je travaillais directement pour des clients et j’ai été totalement immergé dans des domaines comme la gouvernance des données, la vie privée, la continuité des opérations, etc. On peut dire que j’ai énormément appris chez EY et PwC. Je leur en suis d’ailleurs toujours reconnaissant. Mais après quelques années, je commençais à avoir envie d’autre chose. Je voulais jouer un rôle plus important dans l’orientation stratégique d’une entreprise, si bien que je me suis mis en quête d’une alternative. »

Élaborer la stratégie

Juste au moment d’accepter un nouvel emploi, Bouke Stijns entend parler de la division Sécurité et Vie privée d’Ordina. Un entretien avec Mark achève de le convaincre. Il signera son nouveau contrat trois jours après. « Mark est un expert de renommée mondiale sur le plan de la sécurité et de la vie privée, et il m’a tout de suite convaincu », raconte Bouke Stijns. « Il m’a expliqué qu’il souhaitait faire de la division une valeur sûre sur le marché. J’étais très enthousiaste à l’idée de pouvoir l’y aider. J’ai aussi été séduit par la mentalité de start-up dont il m’a parlé. Je suis très satisfait de l’expérience que j’ai pu accumuler auprès des “Big Four”, mais chez Ordina, je peux déborder du cadre, voire en dessiner moi-même les contours, ce qui est encore mieux. Ici, tout le monde, même les débutants, peut prendre des projets à son compte et se distinguer. Sans compter qu’on est merveilleusement bien accompagnés. »

Ici, tout le monde, même les débutants, peut prendre des projets à son compte et se distinguer. Sans compter qu’on est merveilleusement bien accompagnés.

Orientation client et pragmatisme

Les tâches de Bouke Stijns sont extrêmement diversifiées : elles vont de l’élaboration d’une vision et d’objectifs à la prospection, en passant par l’organisation d’événements, l’accompagnement de projets client, le recrutement et le coaching. « J’adore cette diversité, la grande autonomie dont je dispose ainsi que les interactions avec les clients et mon équipe », dit-il encore. « Je me vois un peu comme un People Manager. Je veille tout particulièrement à ce que tout le monde se sente bien, en étant persuadé que cela rejaillit sur nos clients. »

Quelles sont, selon lui, les forces de son équipe ? Bouke Stijns : « Je dirais sans hésiter qu’il s’agit de notre orientation client et de notre approche pragmatique. Nous partons toujours des besoins du client et de ses possibilités. On ne va pas proposer les mêmes solutions à une PME qu’à une multinationale. À côté de cela, il y a bien sûr l’expertise et l’expérience dont nous disposons dans une diversité de domaines, ce qui nous permet de proposer à la fois des conseils techniques et stratégiques ainsi que des mises en œuvre concrètes. On travaille également très étroitement avec les autres divisions. Pour finir, je mentionnerais également notre approche globale, qui est unique. Chaque projet repose sur trois piliers : la technologie, l’organisation et les personnes. Pour bâtir une politique de sécurité robuste, ces piliers sont indissociables. »

Chaque projet repose sur trois piliers : la technologie, l’organisation et les personnes. Ces piliers sont indissociables.

Une seule ambition : offrir ce qui se fait de mieux

Ces dernières années, la demande de solutions de sécurité a fortement augmenté, explique Bouke Stijns : « Toutes les entreprises ont revu à la hausse leur budget pour la sécurité et la vie privée, et je ne m’attends pas à un revirement de sitôt. Pour autant, il y a encore beaucoup de travail en Belgique. Nous sommes très à la traîne par rapport à des pays comme les Pays-Bas. Tout le monde chez nous a déjà entendu parler de cybersécurité et cherche à se prémunir contre des cyberattaques. Néanmoins, lorsqu’on évoque la directive européenne NIS (Network and Information Security), par exemple, beaucoup d’entreprises froncent les sourcils. Cette directive oblige les grands fournisseurs de services critiques et d’infrastructures numériques, notamment dans les domaines des télécommunications, du pétrole et du gaz, des services d’utilité publique, des soins de santé, à présenter un plan de sécurité informatique solide à partir de novembre 2019. »

Et l’équipe Sécurité d’Ordina est prête à les y aider. « Ordina entend bien se hisser dans le top des entreprises de consultance en matière de vie privée et de sécurité d’ici 2022. Je sais que c’est ambitieux, mais je suis convaincu que nous pouvons y arriver. »


La sécurité de votre entreprise est-elle au point ? Afin de découvrir ce que nous pouvons faire pour vous, n’hésitez pas à contacter Bouke Stijns.